Nerys recrute ! Rejoignez-nous !

Nerys recrute ! Rejoignez-nous !

Dans le cadre d’un accroissement d’activité, la team Nerys recherche un Ingénieur (H/F) Développement Logiciel test et mesure LabVIEW, TestStand, Python.

Chez Nerys, une chose est certaine, vous ne vous ennuierez pas !

Si vous aimez la technique, nous vous garantissons des projets variés et innovants, pour l’aéronautique, le spatial, l’automobile…

Nous vous donnons l’opportunité d’acquérir de la polyvalence. Vous êtes développeur ? Chez nous, vous pourrez aussi devenir formateurs et/ou acquérir de nouvelles compétences en électronique, électrotechnique…

Si vous souhaitez évoluer dans une équipe à taille humaine où vous pourrez partager vos savoir-faire, idées et expériences, rejoignez-nous !
Si vous aimez le soleil et/ou la montagne, vous avez le choix, le poste sera basé à proximité d'Aix-en-Provence (13) ou de Grenoble (38).

Pour candidater :

Nerys lance la version 4 de son logiciel phare Vasco

Nerys lance la version 4 de son logiciel phare Vasco

L’entreprise Nerys, spécialisée dans la conception et la réalisation d’installations d’essais pour l’industrie, vient de sortir une nouvelle version de sa suite logicielle Vasco. Près de 10 ans se sont déroulés entre le lancement de la première version du logiciel et cette version 4.0. Caroline Couvert, présidente de Nerys, nous explique la genèse et les atouts de ce produit.

L’édition d’un logiciel n’est-elle pas une originalité, une anomalie au sein des activités de Nerys ?

A contrario, ça a été une évidence pour nous. L’équipe Nerys compte depuis ses débuts des développeurs informatiques.  Ca reste aujourd’hui  une compétence clé que nous mobilisons pour de très nombreux projets. Lorsqu’on parle d’installations d’essais, on visualise des équipements, des machines, des instruments de mesure… On oublie qu’il faut de l’intelligence pour animer et coordonner tout ça. C’est le logiciel d’essais qui joue ce rôle. Il permet de piloter une installation, de programmer des séquences d’essais, d’enregistrer des données… C’est en quelque sorte le chef d’orchestre de l’installation. Disposer d’un logiciel fiable, adaptable et que l’on maitrise, est donc un véritable atout pour une entreprise comme la nôtre. 

Dans quel contexte, avez-vous décidé de développer Vasco ?

A l’origine, nous avons développé Vasco pour gagner du temps au cours des phases de développement de nos applications clients. Nous avons réussi à le faire en réalisant un outil qui intègre nativement des fonctions attendues dans l’essentiel des cahiers des charges de nos clients et partenaires telles que l’acquisition et la génération de données, le calcul, l’enregistrement, la surveillance. Cette démarche nous a permis de gagner en compétivité  et de concentrer nos compétences sur la réponse aux  besoins spécifiques de nos partenaires.

Et comment êtes-vous passés d’un outil de travail interne à un produit standard pour vos clients ?

Au fur et à mesure que nous avons grandi, nous avons amélioré et simplifié la structure de Vasco pour qu’il puisse être pris en main par tous nos développeurs. Nous avons notamment adopté la programmation objet.         
A partir du moment où le logiciel était bien structuré et avait démontré une certaine efficacité en interne, l’idée d’en faire un produit pour permettre à nos clients de paramétrer et réaliser leurs essais de façon simple s’est imposée. Nous en avons même réalisé des déclinaisons.  Vascolite qui permet simplement de faire de l’acquisition de données et Vascobox, une valise de tests et d’essais tout terrain.

Quels sont les principaux atouts de Vasco ?

Tout d’abord, sa longévité ! Beaucoup d’entreprises sont capables d’écrire du code pour programmer des essais mais développer tout un système stable dans le temps c’est une performance dont nous pouvons être fiers. Il faut de solides compétences et aussi une bonne compréhension des environnements d’essais de nos clients.
Je dirai ensuite l’adaptabilité.

Vasco a été conçu pour optimiser les procédures de tests et de contrôle et s’adresse aux différents acteurs qui interviennent sur la chaine des essais. Que ce soit aux ingénieurs d’essais grâce à son paramétrage simplifié, aux métrologues avec ses fonctions d’étalonnage avancées. Il permet  aux opérateurs de gérer plus facilement une flotte de bancs d’essais. Ils passent très facilement d’une installation à l’autre grace aux mêmes logiques de paramétrage et de suivi. Il permet également aux développeurs de réaliser leurs propres applications.

C’est un outil construit en modules ce qui  permet de le faire évoluer au fur et à mesure sans avoir à intervenir sur le noyau du logiciel.  Cette « souplesse », associée à sa robustesse, a fait de Vasco, une solution plébiscitée par des entreprises de secteurs d’activité particulièrement exigeants comme l’automobile, l’aéronautique, le nucléaire, la défense et  la recherche médicale.

Vasco  permet également de donner une nouvelle vie à des installations  dont la partie mécanique est en parfait état alors que le volet contrôle commande est devenu obsolète, ou de transformer simplement une installation d’essais afin qu’elle s’adapte parfaitement à l’évolution des produits de nos clients. C’est un gain économique réel pour nos clients et une démarche respectueuse de l’environnement.

Quels sont justement les plus de cette version 4.0 ?     

En mars 2020, nous avons mis à profit la baisse de rythme et de charge lié au premier confinement, pour prendre du recul et initier l’évolution de Vasco. Elle a été motivée par des demandes de nos clients, notamment NTN, Valeo et le CEA, mais aussi par le retour d’expérience de nos collaborateurs qui utilisent Vasco au quotidien. L’équipe a réalisé un travail énorme qui a permis d’aboutir à une solution encore plus stable et évolutive, ouverte et rapide.

Du côté des fonctionnalités, nous avons apporté plusieurs nouveautés. Nous avons amélioré l’ergonomie et ajouté, par exemple, la visualisation simultanée des données physiques et électriques, une demande récurrente chez nombre des utilisateurs de notre logiciel.

Vasco 4 propose aussi de nouveaux formats d’enregistrement et apporte des améliorations significatives en matière de programmation. Celle des scenarios, simples comme complexes, a été simplifiée grâce à la fonction blockscript (glisser-déposer). L’objectif était aussi de rendre l’outil plus ouvert.  Vasco 4 interagit avec des systèmes de communication standards et permet d’intégrer plus facilement les drivers spécifiques des clients.

Le module d’étalonnage a également été enrichi avec des fonctions de tracabilité plus abouties.             

 Vasco 4 vient d’être lancé mais vous pensez déjà à l’avenir ?   

Oui bien sûr, nous avons une forte culture de l’innovation chez Nerys. Notre objectif est de permettre à nos clients d’être toujours plus autonomes face à des procédures d’essais qui ont tendance à se complexifier. Nous travaillons aussi sur l’exploitation des données qui sont enregistrées et analysées par Vasco. Le développement de l’intelligence artificielle notamment ouvre le champs des possibles.

Découvrir Vasco 

Avec l'arrivée de Bruno Hennetier, Nerys s'étend à l'est

Avec l'arrivée de Bruno Hennetier, Nerys s'étend à l'est

Bruno Hennetier, ancien directeur technique de Studiel rejoint l'équipe Nerys. Il aura notamment pour mission de développer la présence de l'entreprise sur le Var et les Alpes-Maritimes. 

Nerys construit durablement son avenir à Gardanne

Nerys construit durablement son avenir à Gardanne

Conceptrice de bancs d’essais et systèmes de mesure, Nerys s’est dotée d’un nouveau site. Le bâtiment de 1 000 m2, baptisé Neorys, a été construit en partenariat avec Neowave (solutions d’authentification fortes).  Il a bénéficié du soutien financier de la Métropole Aix-Marseille Provence.

Premières locataires de  l’hôtel des entreprises du Puits Morandat à Gardanne en 2009, Nerys et Neowawe confirment leur esprit pionnier. Elles deviennent les premières sociétés, issues de cet hôtel, à construire leur propre bâtiment au Puits Morandat. « Lorsque des terrains ont été mis en vente. Nous avons décidé de saisir l’opportunité. L’idée de se lancer avec notre voisin de la première heure était une évidence », racontent Caroline Couvert, présidente de Nerys et Bruno Bernard, président de NEOWAVE.

Baptisé NEORYS (pour NEOWAVE et NERYS), l’édifice de 1 000 m2 se situe sur le volet ouest de la zone d’activité gardannaise. Dans quelques semaines, il sera complet avec l’arrivée de My kiwi et In’Oya, deux autres sociétés hébergées actuellement par l’hôtel d’entreprises. 

Le rez-de-chaussée de ce R+2, d’une superficie de 300 m2, accueille l’équipe Nerys depuis la mi-décembre. « Nous tenions à démarrer l’année 2021, les bras et la tête libres pour nous consacrer pleinement à nos clients et nos missions », explique Caroline Couvert.

Depuis sa création en 2007, Nerys s’illustre dans le secteur des essais et mesures. mal connu du grand public, essentiel pour de nombreuses industries stratégiques comme l’aéronautique, l’automobile ou le nucléaire.  « Nous concevons des outils et des installations qui permettent à nos clients de les mener de façon autonome, précise Caroline Couvert. Pour tester un produit, il faut le mettre en situation dans son environnement, de façon répétitive. Il y est soumis à des contraintes. Il peut s’agir de vibrations, de températures extrêmes, de pressions, de frottements… Il faut aussi des instruments qui vont permettre de mesurer comment il réagit. Enfin, il faut de l’intelligence pour stocker et analyser les mesures effectuées et également commander toute l’installation. Nous concevons tout ou partie de ces systèmes d’essais. »

« Avec Neorys, nous nous donnons l’opportunité de continuer à grandir » ajoute-t-elle. L’atelier de 100 m2 permettra d’accueillir des projets plus conséquents pour nos clients : Airbus, Airbus Helicopters, Ariane Group, MBDA, Schneider Electric, Technicatome, AIA, Valeo, Hutchinson… La PME de 16 collaborateurs a renforcé, ces deux dernières années, ses fonctions support : commerce, administratif et communication. Elle a recruté sur ses métiers techniques, en informatique, électronique et mécanique. Des ressources et des investissements qui ont accéléré sa montée en compétences dans le domaine de la mesure embarquée avec le développement de capteurs électromagnétiques et la conception de cartes électroniques appelées à fonctionner dans des environnements sévères. Nerys consacre chaque année près de 15% de son chiffre d’affaires à la R&D. Elle investit également dans l’amélioration de ses produits. La version 4 de son logiciel de gestion d’essais Vasco sera proposée au printemps 2021. 

Si elle a ouvert une antenne en Rhône-Alpes en 2018, Nerys reste profondément attachée à Gardanne et à la région. « Nous y avons grandi ! Nos collaborateurs vivent ici ou dans les communes limitrophes. C’est un territoire d’avenir, géographiquement très bien placé et aujourd’hui bien desservi. « L’arrivée prochaine de nouvelles entreprises sur le Puits Yvon Morandat et la proximité de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne à Gardanne constituent de véritables plus pour notre avenir », conclut la dirigeante.

Découvrez Kevin, l'un de nos développeurs et formateurs

Découvrez Kevin, l'un de nos développeurs et formateurs

Les débuts ...

A 29 ans, Kevin PELÉ a réalisé l’essentiel de sa jeune carrière chez Nerys au sein du pôle Développement des solutions logicielles. « Mon master en électronique des télécoms obtenu, j’ai été recruté par une entreprise basée à Pau sur un poste de développeur LabVIEW. C’était une belle expérience mais sans doute  trop complexe pour le jeune diplômé que j’étais. « Chez Nerys, que j’ai rejoint à l’automne 2017, on m’a donné l’opportunité de monter progressivement en compétences, en matière de développement informatique, mais pas seulement… », explique t-il. Depuis le mois de septembre, ce natif de Haute-Savoie a ajouté une nouvelle corde à son arc. Il anime des formations pour les salariés qui souhaitent s’initier au langage de programmation LabVIEW ».
« J’utilise LabVIEW au quotidien et c’est très gratifiant de pouvoir transmettre ce savoir-faire dans des formations. Malgré le stress et les hésitations des débuts, ça a été une belle première expérience. La session a été interactive avec des stagiaires qui ont été très volontaires. J’ai pu apporter une dimension opérationnelle aux cours avec des cas pratiques. Nous avons fait de l’acquisition, des enregistrements avec des situations de travail réelles des stagiaires », souligne t-il.

Ses missions 

Au sein du pôle Développement des solutions logicielles, Kevin travaille en particulier sur la conception des Interfaces Hommes Machines (IHM). « Mon rôle est de trouver des outils pour que l'environnement d'utilisation des logiciels et applications, que nous développons pour les clients, soit agréable, ergonomique et intuitif », explique t-il. « J’interviens également en aval de la livraison de nos solutions informatiques avec un service d’assistance auprès des clients qui rencontrent des difficultés d’utilisation ou des bugs informatiques », ajoute t-il. Prochainement, il pilotera sa première mission, en tant que chef de projet, « Il s’agira d’intégrer notre logiciel de gestion d’essais Vasco à l’application d’un de nos clients », déclare t-il avec fierté. « Tout cela est possible grâce à la solidarité des membres de l’équipe sur les projets. Face à une difficulté, il y a toujours quelqu’un pour aider », tient-il à préciser. 

Passionné de course à pied

La progression, la compétition sont des moteurs importants pour le jeune informaticien qui pratique assidument la course à pied. « Cest une tradition familiale que je partage avec mes frères, mon père et aussi plus récemment des membres de l’équipe Nerys, en particulier  avec Gérald* qui est un sportif aguerri. « Je cours au moins cinq fois par semaine et participe à des compétitions. Cette année, il s’est préparé pour réaliser le 20 km d’Aix en 1h30. Crise sanitaire oblige, l’événement a été annulé. Kevin a malgré tout souhaité se confronter à ses objectifs. Il a réalisé son semi-marathon en 1h33. Lorsqu ‘il ne s’évade pas en courant, Kevin le fait à travers la lecture, un héritage famililal aussi, transmis par sa mère. « J’affectionne particulièrement les thrillers et les ouvrages de vulgarisation scientifique, précise t-il.

*Gérald fait également partie de l'équipe développement des solutions logicielles. Il pratique notamment le triathlon.

Se former sur LabVIEW ? Contactez-nous !

Se former sur LabVIEW ? Contactez-nous !

Nos formations sont assurées par notre équipe de développement composée de 6 développeurs.  

  • 2 développeurs certifiés CLED (Certified LabVIEW Embedded Developper)
  • 1 architecte LabVIEW certifié CLA (Certified LabVIEW Architect)
  • 2 développeurs certifiés CLD (Certified LabVIEW Developper)
  • 1 développeur certifié CLAD (Certified LabVIEW Assistant Developper)

Ils vous proposent différentes formations LabVIEW en fonction de votre niveau et contexte professionnel (LabVIEW pour Windows, LabVIEW temps réel ou LabVIEW FPGA).

Nos formations sont principalement assurées par notre ingénieur Frédéric Bernard, animateur de formations LabVIEW depuis près de 20 ans. Il possède le niveau le plus élevé de certification LabVIEW : le CLA (Certified LabVIEW Architect). Il est également titulaire de la certification (CLED) Certified LabVIEW Embedded Systems Developer.

Passionné par son métier, il propose des formations vivantes et pratiques qui vous permettront de prendre en mains et piloter vos outils LabVIEW au quotidien.

Nos formations se déroulent dans nos locaux à Gardanne (région Sud), en Auvergne -Rhône-Alpes, ou dans vos locaux.
Nous proposons également des formations en ligne. 

Consulter notre calendrier de formation. 

L'équipe des développeurs de Nerys s’étoffe

L'équipe des développeurs de Nerys s’étoffe

Le pôle développement logiciel chez Nerys peut compter sur une nouvelle recrue en la personne de Wilhiam Nombo, étudiant en alternance en Master 1 MIAGE ( Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises) à Aix en Provence. Wilhiam passera 2 jours et demi en formation et 3 jours en entreprise, essentiellement en télétravail pour le moment. Le futur informaticien va principalement travailler sur le logiciel de gestion des essais de Nerys, Vasco. « Pour le moment, je fais connaissance avec Vasco : sa structure, ses fonctionnalités… », explique Wilhiam.  « Cela fait partie des « traditions » de Nerys d’accueillir et former les jeunes », souligne Caroline Couvert, présidente de Nerys. Jusqu’à présent, nous l’avons souvent fait en recrutant des profils en sortie de formation ». Et d’ajouter : Cette fois-ci, nous avons décidé d’opter pour l’alternance. C’est un partenariat  pour l’étudiant en formation qui est immergé dans le monde de l’entreprise. Une PME c’est un environnement très formateur.  Pour nous c’est aussi très intéressant d’accueillir une nouvelle ressource avec ses compétences, ses idées et sa vision. L’environnement technologique évolue très vite. Les étudiants sont en première ligne pour découvrir et s’approprier les nouveaux enjeux.  Former c’est aussi préparer la relève et le futur de Nerys ! conclut Caroline Couvert, avec enthousiasme.
Bienvenue Wilhiam !

L'outil KEOPS pour tester les faisceaux électriques

L'outil KEOPS pour tester les faisceaux électriques

 Sur les hélicoptères appelés à assurer des missions polyvalentes, des faisceaux électriques sont montés en prévision du raccordement de l’appareil à des équipement optionnels tels que les treuils, les winchs… Pour vérifier leur fonctionnement, il était nécessaire de disposer de l’équipement.

Une procédure simplifiée pour tester des faisceaux électriques En 2013, Airbus Helicopters sollicite Avielec, expert du câblage aéronautique, pour mettre au point une procédure simplifiée de tests des faisceaux électriques. L’entreprise  propose à Nerys de co-construire une solution. Cette dernière, baptisée KEOPS pour Kit & Options, a consisté à mettre au point une machine de tests pour simuler les réponses électriques d’un treuil. « Nous avons énormément échanger avec les opérateurs et techniciens de l’hélicoptère afin de préciser leurs besoins et comprendre les exigences des procédures de tests et de contrôle-qualité sur l’appareil. », explique Sébastien Devisscher qui a piloté le projet chez Nerys. « Avielec a réalisé tout le câblage de la baie de tests. », ajoute t-il. Nerys a pris en charge la partie logicielle.      
Le système mis au point s’appuie sur une matrice de commutation animée par un programme complet spécifiquement développé sur LabVIEW. « La matrice de commutation c’est comme un quadrillage. Elle permet de prendre en compte toutes les combinaisons de fils, de tester chaque terminaison et d’automatiser les consignes », explique le chef de projet.

Plus d'un millier de tests automatisés

L’interface de Keops ressemble à une procédure opérationnelle. Un soin a été apporté à l’ergonomie. « En pratique, le technicien équipé d’une tablette est guidé pas à pas tout au long de la procédure. Keops lui permet, de façon simple et rapide, de passer en revue toute la check-list. Nous avons automatisé un millier de tests de liaisons électriques, ce qui constitue un gain de temps conséquent pour les techniciens», souligne Sébastien Devisscher.         La solution a été très bien accueillie par les équipes opérationnelles et le service qualité d’Airbus Helicopters. Et d’ajouter : « Dès le départ, nous avions la volonté de mettre en place une solution qui puisse être souple et évolutive. A ce titre, nous avons anticipé la possibilité d’effectuer aussi des mesures de tension, de résistance etc. », souligne t-il. Un Keops 2 a été réalisé pour tester le branchement d’un sonar. Une troisième version a permis de contrôler le cablâge des moteurs avant leur installation. « Avec ce développement, nous avons concrétisé une version aboutie  de KEOPS. Le système permet de simuler aujourd’hui tous les équipements qui ont vocation à être raccordés à des faisceaux électriques sans développement sur la partie hardware. »., explique Sébastien Devisscher. Autre source de fierté, le système a été adopté par les équipes allemandes chez qui il fonctionne depuis plus de deux ans. 

Grandir ensemble

Grandir ensemble

Nous nous sommes créés et avons grandi avec la conviction que le développement de notre entreprise était lié à celui de notre environnement.

Vasco évolue

Vasco évolue

Vasco évolue pour répondre aux besoins d’essais de NTN SNR

  1480 Avenue d'Arménie
Pôle d'Activités Yvon Morandat
13120 Gardanne

  ZA du Héron
597  route des Bons Prés
73110 La Croix-de-la-Rochette

Conception de moyen d'essais

Le partenaire de vos essais

 Suivez-nous